Actualités

Accueil Actualités Ils nous ont fait confiance

Ils nous ont fait confiance

Cette année, les élèves du Master 2 ICM n’auront pas un, ou deux, mais trois différents projets à mener à bien durant leur année scolaire. Ces 3 idées, pensées et amenées par diverses organisations externes, seront présentées devant les étudiants qui devront choisir par la suite le type de projet qui leur correspond le mieux et qui demeure en cohérence avec leurs futurs choix professionnels.

Le 18 Octobre 2017 à 17h a donc eu lieu la journée de lancement des projets 2017-2018. Les représentants respectifs de la société Climax-formation, de l’association monégasque ACOOBAMS et le groupe de recherche Partita (projet IDEX), porté par le SKEMA, le laboratoire SIC.LAB, l’ERAC et le conservatoire de Musique de Nice, ont présenté les trois projets qui seront menés durant l’année. Les intervenants concernés sont venus donc directement à la Faculté de Lettres de Nice afin d’échanger avec les élèves sur les divers objectifs attendus. Le but de cette réunion étant déjà d’une part, de pouvoir développer une réflexion mais aussi, permettre à l’élève de pouvoir se positionner et choisir le projet qui lui convient le mieux, et qui l’intéresse le plus, puisque nous parlons d’un travail sur l’année scolaire, et donc un travail lourd et assez prenant. C’est aussi une occasion pour les étudiants de parfaire et d’appliquer les compétences acquises au sein du master ICM.

Cette réunion fut également le point de départ d’une collaboration entre élèves et professeurs mais aussi entre élèves et d’une réflexion collective sur ces projets qui, tous trois et développent des domaines d’activités divers et variés tels que : le domaine de la santé avec un projet focalisé sur les problèmes médicaux et traumatismes des personnes âgées ainsi que les moyens d’y pallier avec la réalité virtuelle(VR) ; le domaine social et artistique avec la question de l’expansion des arts vivants ; et le domaine environnemental avec une organisation ayant pour but la localisation ainsi que le comptage des baleines dans le monde. Ces secteurs aussi différents soient-ils, requièrent une visibilité plus importante et un projet permettant de les faire évoluer. Nous voici donc partis pour une année basée sur la collaboration et le travail d’équipe !